Publié le 27 Avril 2011

L'INDEPENDANT du jour nous relate un fait divers dont nous pourrions croire qu'il s'est réalisé dans un coin de France habituellement connu par des faits de délinquance mais qui s'est bel et bien réalisé dans notre ville.

Les incivilités nous touchent au quotidien, de la construction sans permis aux portes de l'adjoint chargé de la sécurité et proche de l'adjoint chargé de l'urbanisme, des complaisances de stationnement et de circulation à contre sens sur les quais du port, des pneux de voiture lacérés devant le célèbre club du port (la bourse d'échange). Certaines femmes en viennent à subir des pressions dans leurs activités professionnelles (et Oui, même ici, même pour la San Jordi)...

 

Les faits sont là ! Bougez vous messieurs!

Deux jeunes filles séquestrées dans un vestiaire sur le port  ==<ICI>==

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 26 Avril 2011

L'INDEPENDANT

 

Le débat intercommunal monte en pression  ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 24 Avril 2011

Lors du dernier conseil municipal, M Figueras nous a présenté une augmentation de 3 postes au tableau des effectifs. Sur ces 3 postes, 2 sont réservés à des promotions à venir. Cela signifie que, dès lors que les promotions auront été effectives, les postes sont supprimés à moins ...qu'ils ne servent à des recrutements que la mairie oubliera de déclarer, mais nous verrons.

Le 3è poste est justifié, par l'adjoint et par le maire, par un besoin qu'il leur a été impossible de définir. Pourtant l'identification du titulaire à venir de ce poste était tellement précise que nous nous doutions bien que le candidat était à la porte ... de la mairie.

Nous verrons plus loin qu'il était près de la porte d'une autre mairie.

Dans le long débat sur la nature de l'emploi qui serait ainsi dévolu à notre candidat, nous n'avons pu retenir que des phrases du style:

"Il y aura une réorganisation, mais on ne sait pas encore ce qu'on va faire"

"le besoin n'est pas encore arrêté"

"Non, le candidat n'est pas identifié" dixit le maire alors qu'il avait déclaré à des élus de l'opposition que son nom serait connu lors du conseil.

Bref, on ne sait pas quoi lui faire faire, mais on sait qui, mais on ne le dira pas maintenant.

Et la rumeur, la rumeur court dans la ville.

La rumeur fait le buzz, hi!hi!

 

Que dit-elle ?

 

Que le titulaire arriverait bientôt et chercherait une voix de garage municipal !

Que le titulaire, il y a quelques années, d'un poste à responsabilité dans un port de notre côte aurait été affecté ces derniers temps au ramassage de branches et nettoyage dans un camping. Cette activité , en soi, n'est pas dénigrante mais s'apparente peu à une promotion dans la commune considérée et ne correspond pas à une récompense d'un service de haut rang dans son port! Qu'est ce qui a bien pu amener la commune à le traiter ainsi?

Nous comprenons alors l'intérêt du titulaire d'aller voir ailleurs. Et il faut que cela tombe sur nous.

Disons au maire que ce poste est busy ( je traduis: occupé) et cela va faire le buzz sur la ville.

Ah ces blockks!!

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 22 Avril 2011

L'INDEPENDANT

 

T. del Poso opte pour une fusion de Sud Roussillon avec Illibéris ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 19 Avril 2011

Après la bévue de la mauvaise photo publiée sur le site de l'indépendant, une correction a été faite.

Heureusement que les blockks sont là pour signaler des erreurs, sinon .....

 

Bien entendu, l'article d'origine a été préservé, (avec la mauvaise photo...)

 

La presse nationale se rappelle l'affaire et, même si la plupart du temps elle ne fait que reprendre une dépêche de l'AFP, elle donne un retentissement important à cette affaire de responsabilité de l'Etat (quoi que cette responsabilité reste bien générale et, en conséquence, ne responsabilise personne).

 

TV5 Monde

Suicide en prison de l'ex-maire de Saint-Cyprien: la faute de l'Etat reconnue   ==<ICI>==

L'EST ECLAIR

Suicide de l'ex-maire de Saint-Cyprien: la responsabilité de l'Etat reconnue  ==<ICI>==

LE PARISIEN

Suicide en prison de l'ex-maire de Saint-Cyprien: la faute de l'Etat reconnue ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 19 Avril 2011

 

Deux journaux font paraître un article sur la condamnation de l'Etat pour faute dans le suicide de Jacques Bouille.

Mais notre journal local semble déjà l'avoir oublié. Faudra-t'il un constat d'huissier pour identifier le photographié ?

 

Dur, dur le métier de journaliste. Les Blogs (prononcez les blockks) vont encore être responsables de tous les maux ou mots, comme vous voulez

 

L'INDEPENDANT

 

 

Affaire Bouille : l'Etat condamné  ==<ICI>==

 

 

LA CLAU

 

L'État, condamné à verser 25.000 euros à la veuve de Jacques Bouille ==<ICI>==

 

 

Des journaux nationaux commentent, eux aussi

 

LIBERATION

 

La responsabilité de l'Etat reconnue dans le suicide de l'ex-maire de Saint-Cyprien                                                                                                           ==>ICI>==

 

 

LE FIGARO

Suicide de J.Bouille: l'État condamné  ==<ICI>==

 

LE POINT

 

Suicide en prison de l'ex-maire de Saint-Cyprien: la responsabilité de l'Etat reconnue

                                                                                                                                               ==<ICI>== 

 

L'EXPRESS

 

Suicide de l'ex-maire de Saint-Cyprien: la responsabilité de l'Etat reconnue ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 18 Avril 2011

Dans la réforme des collectivités, réforme votée dernièrement, la « rationalisation  de la carte intercommunale d'ici à 2013 » est un sujet qui préoccupera les Cyprianais que nous sommes, ce lundi soir au village et demain , mardi, à la plage.

Nul doute que nous serons informés sur :

  • la création du schéma départemental de la coopération intercommunale;
  • les nouvelles règles de composition des CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) ;
  • la désignation directe des élus communautaires (fléchage sur les listes municipales en 2014 pour les élus au scrutin de liste) ;
  • la création d'un schéma de mutualisation des services entre les communes et communautés.

Commençons par le début :

1. L’Achèvement de la carte intercommunale.

  • Au 1er trimestre 2011 les commissions départementales de coopération intercommunale (CDCI) seront recomposées afin de réaliser des schémas départementaux de coopération intercommunale (SDCI) d'ici au 31 décembre.

Le projet de schéma sera soumis par le Préfet aux communes, EPCI et syndicats concernés qui doivent se prononcer dans les trois mois. Puis, le projet de schéma et les avis seront transmis à la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI). Elle aura quatre mois pour le modifier (à la majorité des 2/3 de ses membres).

Le schéma sera arrêté par le préfet et publié. Il sera réactualisé tous les six ans. Ainsi, les décisions qui seront prises figeront les choix pour 6 ans!! Toute création de syndicat devra être compatible avec le SDCI (shéma Départemental de Coopération intercommunal).

En 2012-2013, le Préfet pourra initier par arrêté tout projet de création, de modification ou de fusion de communautés et de syndicats pour la mise en œuvre du schéma. L'arrêté préfectoral sera prononcé après accord de la moitié des conseils municipaux des communes concernées. A défaut d'accord des communes et ce jusqu'au 30 juin 2013, le Préfet pourra créer, modifier ou fusionner des communautés ou syndicats par décision motivée après avis de la CDCI.

Les délibérations concernant la répartition des sièges au sein des conseils communautaires doivent intervenir avant le 30 juin 2013, année précédant le renouvellement général des conseils municipaux.

  • Le 1er juin 2013 : achèvement de la carte intercommunale. A partir de cette date, le préfet peut rattacher une commune isolée ou créant une enclave ou une discontinuité territoriale à un groupement et passer outre le désaccord de la communauté de rattachement sauf si la CDCI s'est prononcée en faveur d'un autre projet.

2. La commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) .

Ses règles de composition sont modifiées, mais sans importance directe pour les citoyens.

3. La nouvelle organisation des communautés (incluses dans les EPCI, Etablissements Publics de Coopération Intercommunale)


A partir de 2014, le conseil sera  composé de délégués élus au suffrage universel direct dans le cadre de l'élection municipale pour toutes les communes dont le conseil est élu au scrutin de liste (plus de 500habitants). C’est (encore) notre cas.

La répartition des sièges au sein du Conseil Communautaire sera fixée par accord des 2/3 des communes représentant la moitié de la population ou l'inverse. La répartition doit tenir compte de la population de chaque commune. Toutes les communes disposent au moins d'un siège et aucune n'en dispose de plus de la moitié.

Le nombre de vice-présidents est plafonné à 20% de l'effectif total du Conseil Communautaire dans la limite de 15, ce nombre pouvant être porté à 4 dans les petites communautés.

4. Transferts de compétences communes-EPCI

Les évolutions, essentielles par rapport à la situation actuelle, concernent l'exercice, par le président de l'EPCI, des pouvoirs de police spéciale relatifs à des compétences transférées lui permettant de réglementer l'assainissement, l'élimination des déchets ainsi que le stationnement des gens du voyage, sauf si les maires s'y opposent dans leur commune.

5. Les finances intercommunales.

Sur délibérations concordantes du conseil communautaire et de chacun des conseils municipaux des communes membres, la communauté peut percevoir en lieu et place des communes membres le montant de leur dotation globale de fonctionnement (DGF). Dans ce cas, elle met en place une dotation de reversement, qui constitue une dépense obligatoire.

Il devrait se poser également la question de l’harmonisation de certains impôts et notamment la taxe d'habitation, la taxe foncière sur les propriétés bâties, la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

Attention, pour les taxes dont l’harmonisation sera décidée, le taux sera voté par le conseil communautaire , bien entendu.

La 1ère année, le taux « unique » de TFB et de TFPNB ne peut dépasser le taux moyen pondéré constaté l'année précédente.(Ouf, ça va baisser ?)

Pour la taxe d'habitation, celui-ci ne peut dépasser le taux moyen harmonisé des communes membres, constaté l'année précédente. (Nos taxes baisseraient donc ? Mais qui paierait notre dette?)

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 15 Avril 2011

L'INDEPENDANT

 

EXCLUSIF : l'affaire Bouille délocalisée  ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 11 Avril 2011

La Mairie vient d'annoncer l'organisation de 2 réunions publiques sur l'avenir de l'intercommunalité. Cette initiative vient compléter celles de citoyens, des maires d'Alenya, de Latour Bas Elne et d'Elne.

Certaines de ces communes sont plus concernées que d'autres : il s'agit d'Elne, notamment, car elle n'appartient aujourd'hui à aucune communauté.

S'agissant de Saint-Cyprien, plusieurs choix s'offrent:

  • laisser la communauté Sud Roussillon en l'état,
  • se rapprocher d'une autre communauté et, dans ce cas, des opérations techniques de fusion et d'absorptions sont possibles,
  • laisser chaque commune rattachée aujourd'hui à Sud Roussillon décider de son propre avenir.

Je ne ferai pas état des informations obtenues lors des autres réunions sur les modalités de communication de la Mairie, supposées ou connues.

Le Maire fait 2 réunions publiques et, c'est là, l'essentiel.

C'est le 18 Avril à 20 heures en salle Escaro à la Mairie (rassurez vous, il y aura plus de 24 chaises) et le 19 Avril à 20 heures en salle Pons (favorable pour avancer masqué).

Il n'est pas interdit d'aller à la réunion qui vous convient le mieux, même si chacune d'entre elles est plus centrée sur le village (pour la première) et la plage (pour la seconde).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 5 Avril 2011

Décidément, la réglementation est à géométrie variable à Saint-Cyprien, nous le savions, mais à ce point !!!

Lors du dernier Conseil Municipal, le Maire nous avait assuré que "Les conditions de sécurité" de la salle dans laquelle les conseils municipaux ont lieu ne pouvait contenir, au delà des places des élus et même du trône du premier d'entre eux, ne pouvait contenir, donc, plus de 24 places assises !!!

Cela avait été à l'origine d'un mouvement de certains élus ( pas toute l'opposition de cette époque) qui ont cédé leurs chaises au profit du public.

Le Maire a du intercéder auprès des commissions adhoc pour cette fois car il y avait près de 75 chaises réservées au public. Diantre, vous pensez, 4 grandes rangées!!

 

Qu'est ce qu'on dit ? Merci monsieur le Maire.

 

Ce luxe a même permis à de nouveaux arrivants, salariés du "Soleil de la Méditerranée" d'assister au conseil et bien sûr, bons connaisseurs car ils sont à Saint Cyp depuis 3 mois, ils fustigent le rôle de l'opposition. Je ne peux résister à une remarque faite en direct et dont je vous laisse juge.

L'un d'entre eux, sans doute spécialiste de la cuisine électorale, sans doute bien au courant des finances de la ville s'écriait en sortant:

"Je ne sais pas ce qu'ils veulent ceux-là (NDRL: les opposants) mais il y a de l'argent et cela ne leur va pas. Je comprends pas, je suis con ou quoi ?"

La réponse vient d'elle-même. Au moins , il n'y a pas de décalage avec le niveau de certains ...

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0