Publié le 28 Août 2013

Notre maire, pour justifier ses quelques maigres choix sur les terrains vendus pour y lotir ou construire, a lourdement évoqué son rejet des constructions qui dépassent le "R+2". C'est surtout ce type d'argumentaire qui l'a amené à choisir une société dont le projet peine à sortir de terre, des cartons, d'un office notarial : la cave coopérative !!!

Exit tous ceux qui ne se pliaient pas au dictat "Pas plus de R+2" et au passage un petit logement pour la ville. En tout cas, le maire a dit "Pas plus de R+2", notamment en zone urbaine. Vous me direz, il avait dit que le Camping du Fourty était non constructible alors que le champignon qui pousse doit rendre hallucinogène...

Pendant tout ce temps les muriers sont restés au sol à l'ex "Camping des Muriers" : abattus que nous sommes.

il semblerait que la doctrine de 2011 ait évolué car nous découvrons aujourd'hui des programmes avec des

  • R+4 (comble de l'ironie ce dernier s'appelle Coté Village)
  • R+3 Pour une Odyssée dans l'espace ( la publicité vante le charme d’un village typique catalan)

Il sera bon, en temps utile, d'examiner si les conditions qui prévalurent aux choix des acquéreurs de petites maisons dans le village sont respectées. Le maire insistait beaucoup sur les critères d'accession à la propriété par les primo accédants et, bien sûr, occupants de leurs biens. Combien d'entre eux n'ont fait qu'une pure opération d'investissement en louant ce bien acquis à des conditions avantageuses ? Ils sont connus et le détournement de procédure est patent.

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0