Publié le 28 Juillet 2011

« AL FOURTY » le Camping qui révèle les incompétences d’une Municipalité en terme de tourisme et celles de l’acquéreur du terrain, soi-disant exploitant d’un soi-disant Camping, ainsi que la ténacité et le courage d’un groupe de propriétaires de mobil homes. 

A voir cette petite ville balnéaire des Pyrénées Orientales on pense qu’il doit y faire bon vivre et y organiser ses vacances. Mais depuis quelques mois les amateurs de vacances sous la tente, en caravane ou en Mobil home, déchantent. De 4 campings municipaux vers les années 60, puis 2 jusqu’en 2010, 1 seul reste en 2011, la ville ayant du fait de son endettement décidé de vendre Al Fourty et ayant dans cette affaire battu tous les records d’incompétence.

 

   - irrégularités dans la gestion de campings municipaux d’abord, avec des contrats de location de parcelles rédigés par l’’EPIC puis par le repreneur de l’AL FOURTY non conformes aux préconisations du Ministère du Tourisme, ni de la FNHPA et ne comportant même pas les mentions légales obligatoires.

 

   -irrégularités dans la vente avec d’énormes affirmations mensongères : le vendeur et l’acheteur affirmant tous deux que le terrain était vide de tout matériel d’exploitation et vide de tout occupant.

 

- augmentation démentielle du loyer annuel de parcelle sur un terrain recevant des Mobil Homes :  + 74% alors que les augmentations en campings et en 2010 ont été en France de 2,5 à 6%.

 

   - d’où évidemment un record de plaintes à l’encontre d’un propriétaire de terrain nu qui l’exploite en activité d’Hôtellerie de Plein Air en toute ILLEGALITE ! Le Tribunal de PERPIGNAN vient de donner raison aux Propriétaires et Adhérents de l’ADPMH en confirmant que l’acquéreur de l’ex AL FOURTY,

 M. AMBROISE, n’était  pas propriétaire d’un camping, mais d’un terrain NU, puisqu’il n’avait acheté que le Terrain, non le fond, et qu’il n’avait pas créé cette activité de camping.

 

L’acquéreur s’est présenté pourtant comme un grand Professionnel de l’Hôtellerie de Plein Air avec, dit-il, 20 ans d’expérience; il s’est engagé à respecter les contrats en cours de l’EPIC mais s’est précipité quand même à adresser aux Propriétaires de Mobil Home un nouveau Contrat de Location et …..Quel contrat ! Voyons plutôt dans le détail ce contrat rédigé par un grand Professionnel :

 

1)    Déjà le Contrat de location initial, de l’EPIC, comportait plusieurs clauses abusives selon le code de la Consommation, voire léonines, donc réputées NON ECRITES. Ainsi en 2009 l’obligation de renouvellement d’un Mobil Home Neuf tous les 15 Ans et d’un Mobil Home d’occasion au bout de 5 Ans, plus un modèle de terrasse imposée par l’exploitant.

 

2)    Le nouvel acquéreur, fort de sa « longue » expérience a fait mieux depuis février 2011. Non seulement il a repris les mêmes « irrégularités » mais il en a rajouté ! Il ne mentionne toujours pas les mentions légales obligatoires. Il a imposé une augmentation de près de 680€ du Loyer annuel de parcelle, suivie d’une proposition de crédit pour le paiement de ce loyer alors qu’il n’est pas organisme bancaire ni financier !

 

3)    Le Règlement intérieur envoyé aux propriétaires de Mobil Homes stipule que les chiens doivent être tenus en laisse et qu’il est interdit de les laisser en liberté; or un Chien classé « dangereux » par la loi et appartenant au propriétaire du terrain se promène en liberté et sans muselière !

 

Ce nouveau propriétaire, pas habitué à ce qu’on lui tienne tête, use de tout stratagème pour influencer les « récalcitrants » afin qu’ils signent son contrat, payent les 3.200€ de loyer pour 2011 et quittent l’Association de défense créée en février 2011. C’est là que s’est révélé le vrai visage de ce soi-disant Exploitant de camping, soi-disant grand professionnel, soi-disant dans son bon droit et soi-disant en conformité avec la réglementation. Il a usé de menaces, de chantage, d’insultes, d’intimidation, d’injures et de violences physiques envers les propriétaires de Mobil Homes qui osaient » lui résister :

Je les « écraserai», avait-il dit !

Je les ferai plier, avait-il dit !

Ils signeront ou ils s’en iront , avait-il dit !

Ici je suis chez Moi, je fais ce que je veux, avait-il dit !

Vous signez ou vous foutez le camp, avait-il dit !

Si vous ne signez pas je vous expulserai, avait-il dit !

Signez avant la fin du mois et payez votre loyer, sinon je sors votre Mobil Home,

Vous avez été instrumentalisé par un « gourou » qui n’y connait rien, avait-il dit !

L’Association vous fait faire une erreur que vous regretterez, avait-il dit !

Je suis propriétaire de ce camping, avait-il dit !

J’ai une autorisation d’exploiter ce camping, avait-il dit !

J’ai l’arrêté préfectoral de classement, avait-il dit et montré (mais il était FAUX) !

Si vous m’attaquez vous perdrez, avait-il dit !

J’écraserai cette Association comme je les ai toutes écrasées, avait-il dit !

J’ai 20 ans d’expérience de camping, et ceux qui ont voulu créer une Association n’ont pas fait long feu chez Moi, avait-il dit …ETC……ETC…..ETC…….

 

Mais de DAVID ou GOLIATH l’histoire nous a appris que ce n’est pas toujours le plus fort physiquement (ou qui parle le plus fort) qui gagne, mais plus souvent le plus intelligent.

L’Association de Défense des Propriétaires de Mobil Homes a tenté de mettre en garde M. AMBROISE mais sans réponse elle n’a eu d’autre solution que d’engager des procédures pour faire reconnaître leurs droits légitimes et protéger leurs intérêts. Il y eu alors une demande de Mise sous Séquestre déposée par près de 40 Propriétaires devant le Tribunal de PERPIGNAN, puis une Plainte pour DELIT D’ESCROQUERIE et MISE EN DANGER D’AUTRUI déposée devant ce même Tribunal de PERPIGNAN.

 

Acte 1 : le Tribunal juge recevable les demandes de Mises sous Séquestre et donne son Accord pour consigner les Loyers des Propriétaires demandeurs sur un compte CARPA. Résultat pour le soi disant exploitant de camping : il se voit privé de près de 120.000€ de LOYERS. Résultat pour les Propriétaires de Mobil Homes : ils ne peuvent pas être expulsés du terrain et ils peuvent jouir de leurs Mobil Homes.

Résultat pour l’Association ADPMH : 1 à 0

 

Acte 2, M. AMBROISE égal à lui-même fait exactement ce que nous attendions de LUI : il contre-attaque en déposant un Référé pour demander l’annulation des mises sous Séquestre, et là « tel est pris qui croyait prendre » car il allait devoir s’expliquer sur l’achat du fond de commerce et justifier de sa qualité d’exploitant de camping. Résultat pour ce soi disant exploitant de camping, le Tribunal a confirmé que les sociétés de M. AMBROISE n’avaient acheté que le terrain AL FOURTY; mais pas le fond de commerce du camping et que M. AMBROISE n’avait pas comme il a tenté de le faire croire créé l’activité de camping, et enfin qu’il n’était pas autorisé à percevoir des loyers et plus généralement qu’il lui est INTERDIT de percevoir le moindre EUROS pour quelques prestations que ce soit.

Résultat pour les Propriétaires de Mobil Homes, ils venaient d’avoir confirmation que ce qu’ils disaient depuis des mois était vrai; qu’ils avaient eu raison de se méfier, qu’ils avaient eu raison de ne pas payer leurs Loyers et que ce Monsieur n’est pas Propriétaire d’un Camping.

Résultat pour l’Association ADPMH : 2 à 0

 

Malheureusement ces procédures, les agressions et intimidations de M. AMBROISE ont eu raison entre temps de Propriétaires les plus influençables ou les plus « intéressés » par un arrangement qu’ils pensaient être à leur avantage. Mal leur en a pris d’avoir manqué de clairvoyance puisque non seulement ils ont payé à un soi-disant exploitant de camping qui selon la LOI n’est pas autorisé à percevoir leur Loyer Annuel, mais ils se trouvent maintenant pieds et mains liées.

 

Le combat pour la Justice et le respect des droits des usagers de camping n’est pas terminé et notre Association confortée par ces premiers rendus de justice et avec la confiance de nos Adhérents continuera avec Détermination et Courage à se battre pour permettre aux Propriétaires de Mobil Home qui ont décidé un jour d’investir leurs économies dans un bien saisonnier dans cette jolie petite Ville de SAINT CYPRIEN de pouvoir jouir en toute quiétude et sécurité de leurs biens.

 

Bien sûr M. AMBROISE va faire appel de cette Ordonnance, comme la loi l’y autorise, bien sûr nous serons là aussi avec nos Avocats et notre Conseil, pour défendre à nouveau notre position et nos intérêts; bien sûr nous serons ensuite là pour plaider notre position quant à la Plainte à venir pour DELIT d’ESCROQUERIE et MISE EN DANGER D’AUTRUI et nous serons encore là s’il le faut pour continuer à défendre ce dossier des propriétaires de Mobil Homes de l’ex camping AL FOURTY et surtout nous serons toujours là  pour déposer plainte à la Gendarmerie chaque fois que M. AMBROISE se rendra coupable d’infraction à l’égard des Propriétaires de Mobil Homes.

 

Et nous pensons aussi aux autres Propriétaires de mobil homes d’autres Campings, exploités par des exploitants peu scrupuleux qui profitent de leur ignorance de la Réglementation. Et nous leur disons regroupez-vous en Association en veillant à écarter les taupes et faisant appel à un Conseiller Compétent dans le domaine de l’Hôtellerie de Plein Air.                                                                                                           

 

Propriétaires de Mobil Home, usagers et vacanciers : sachez-le M. Ambroise n’a pas LE DROIT d’exiger d’être payé en ESPECES, il n’a même pas le droit de faire acte de commerce sur son terrain. comme il le fait. VOUS NE DEVEZ PLUS RIEN PAYER A M. AMBROISE, ni par chèque ni ENCORE MOINS EN ESPECES.

 

 

L’ADPMH

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2011

La manifestation de la patrouille de France est prétexte à des débordements, débordements sur la voirie bien entendu et surtout lorsque ce sont des proches, voire des élus, qui bénéficient de certaines largesses. Ainsi, ce jour, l'occupation de la voirie publique au port est restée très laxiste alors que l'entrée de la ville est, elle, très réglementée.

Traditionnellement, durant la période estivale, l'accès depuis la tour vermeille jusqu'au bar le bateau ivre est interdit à la circulation le soir.

Mais aujourd'hui est un autre jour : beaucoup de choses sont permises:

au bilboquet ou au Bilbo du quai

Bilbo 2011 23 07

 

au croq de Mme l'adjointe ou au Fun Crocq

 

Fun croq

Là, pour que ça ne se voit pas trop, les tables sont simplement entreposées sur la voirie publique, dans l'attente d'une utilisation ultérieure.

Cet établissement, installé dans un lieu réservé auparavant à une destination moins noble, exploite un fonds depuis de nombreuses années : l'urbanisme est toujours à la recherche du permis adéquat. D'aucuns déclarent qu'ils disposent d'un permis, mais il leur est très difficile à retrouver. et il y a bien d'autres lieux où ces « d'aucuns » sont à la recherche  des autorisations d'utilisation des lieux qu'ils occupent.

Il faut reconnaître que sur le port, les libertés prises avec la réglementation d'urbanisme sont nombreuses. Tellement nombreuses que la mairie ne les retrouve pas, cela fait le bonheur de certains pour autant.

L'an dernier, un habitant du village, qu'on ne peut pas soupçonner de sympathie pour la municipalité majoritaire, a fait l'objet d'une enquête pour des ouvertures anciennes. Aujourd'hui, aux dires de l'adjoint à l'urbanisme, des procédures sont lancées à l'encontre de propriétaires ayant réalisé des constructions non conformes (même pour certains garages situés en proximité d'un adjoint près des résidences de la mer). Alors, pourquoi ces procédures ne sont elles-mêmes pas initiées sur l'emprise du port ? Par sympathie ?

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2011

La manifestation de la patrouille de France organisée aujourd'hui est une occasion pour votre maire d'inviter plus de 200 convives à une garden-party Cyprianaise : toute la pelouse de la capitainerie est réservée à ces agapes.

Alors que le président de la république avait supprimé dès 2010 la garden-party de l'Élysée, (je cite) « dans un souci d'exemplarité » alors que d'autres élus déclaraient « il n'y a pas de petites économies ». Cette mesure prise en 2010 a valu aussi pour cette année. Le contexte économique et, notamment, la dette à laquelle doit faire face notre pays, n'y sont pas étrangers. Mais,l'appartenance à la majorité présidentielle trouve ici très rapidement ses limites.

Alors que, rappelons-le, notre commune est toujours aussi fortement endettée (et ce n'est pas la vente de l'assiette foncière représentant l'ex-camping Al Fourty qui change fondamentalement les choses dans la mesure où une partie de cet argent est déjà engagée). Mais Saint-Cyprien ne doit pas vivre la crise : les sénatoriales et la députation font parties des éléments qui sont à prendre en compte de manière prioritaire pour l'avenir de… notre maire.

Bien sûr, notre maire pense à son avenir. Mais combien d'autres y pensent également? Une place présupposée vide est toujours très intéressante…

Alors aujourd'hui, on invite à tour de bras, sauf bien entendu les élus de l'opposition qui pourraient être amenés à poser des questions aux "nobles" invités qui n'en seront que plus satisfaits car la situation Cyprianaise fait jaser et ils risqueraient d'être embarrassés.

Déjà, l'an dernier, un citoyen avait saisi le président de la république au sujet de la manifestation de la patrouille de France. Ce citoyen avait reçu un courrier de la présidence de la république en réponse, courrier qui lui annonçait que le préfet des Pyrénées-Orientales l'informerait directement. Ce qui ne fut pas fait. Encore un élément, me direz-vous, à la charge du préfet. Ce préfet que l'opposition interpelle régulièrement, ce préfet que le maire interpelle dernièrement au sujet de l'occupation des gens du voyage d'un terrain estampillé « Natura 2000 », ce préfet, à qui le président de la république demande de répondre et qui ne répond pas.

Alors, au diable l'avarice, si certains jacassent, d'autres fricassent sans vergogne en utilisant des fonds d'une commune endettée.

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2011

 

Demain manifestation de la patrouille de France. Tout comme l'an dernier, nous aurons droit à un spectacle grandiose de nos pilotes auxquels viendront s'ajouter une évolution du rafale, des équipes de Breitling,et d'autres démonstrations.

Bien entendu, des restrictions permettant le bon déroulement du spectacle nécessitent une organisation soit mis en place.

À cet effet, le préfet maritime vient de prendre un arrêté interdisant la zone définie ci-dessous de 16:10 à 18:00.

 

Plan manifestation

 

Par ailleurs, l'accès à Saint-Cyprien plage sera sous contrôle, voire interdit, de 14:00 à 20:00. Prenez vos précautions, même si vous êtes invités car l'an dernier certains et certaines ont été éconduits...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2011

L'INDEPENDANT

 

Gens du voyage : la difficile cohabitation en plein été ==<ICI>==

 

Merci à ceux qui me l'ont rappelé

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 18 Juillet 2011

 

FR3 Languedoc Roussillon

 

Du rififi à St Cyprien  ==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2011

Saint-Cyprien, my darling

 

St Cyprien…est-ce que vous êtes là ?==<ICI>==

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2011

Les statistiques malmènent beaucoup l'activité municipale.

Convenez-en, c'est la faute à pas de chance.

Dimanche dernier, matin, vers 10h30, rupture de canalisations d'eau à hauteur de la Prade.

 

Photos du 14 Juillet

Rupture-canalisation 10 Juillet 2010 Rupture-canalisation 1148
 Rupture-canalisation  

 

Et selon le Maire, Dimanche rupture des canalisations du fait des gens du voyage (au Golf)

 

Deux évènements concomitants à 1km d'intervalle: pas de chance...

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2011

En fait, le Maire nous a bien peu parlé du 14 Juillet, en dehors des litanies habituelles sur le respect, la liberté, l'égalité et la fraternité. Il y manquait beaucoup de conviction.

Et en ce jour de mémoire, de quoi avons nous parlé ?

  • Une caricature (annoncée comme telle par le maire) : nous sommes dans une caravane (dit ainsi dans le discours). Nous sentions bien que les gens du voyage allaient avoir droit à quelques mots, justement à l'occasion du respect du droit: la peste qui se moque du choléra. Alors, ces gens du voyage ont délibérément mis en panne le réseau d'eau de la communauté et mis en rade le réseau électrique dimanche. Quelle coïncidence inopportune de cette canalisation qui a cédé, dimanche matin, au carrefour entre la Prade et le chemin qui passe devant le Cheval Andalou. Monsieur le Maire devrait y circuler et il verrait, qu'au lieu de dire que les gens du voyage sont responsables de la coupure d'eau, il y a une autre raison qui ne leur incombe pas. Autant, il est intolérable, et je rejoins le Maire sur ce sujet, de voir des gens s'affranchir du respect de la propriété, publique ou privée, de s'affranchir du droit ( à condition que les actes du Maire soient conformes à son discours et là, ça coince...), autant il est inacceptable que le Maire en fasse une exploitation partisane: les périodes où on montre du doigt des "coupables " semble révolue, sauf dans les républiques bananières.
  • Une envolée sur l'animation de la ville, animation artistique, culturelle et sportive. C'était bien un thème du 14 Juillet?
  • Rien sur les grandes questions de nos sociétés qui se sont battues pour la liberté, l'égalité et la fraternité. En résumé, rien sur la politique.

Un petit détail: pour la seconde fois, aucun discours au monument aux morts, même si tout le matériel est en place. Pour la prochaine manifestation, il faudra prévenir le personnel de ne rien installer, cela marquera un peu de respect pour leur travail.

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2011

Ce jour, comme lors des manifestations précédentes, certains d'entre vous ont cherché sur le site de la mairie  quelles étaient les modalités d'organisation de la manifestation municipale pour le 14 Juillet.

Et comme d'habitude, on n'y trouve rien sur le site de la Mairie, rien sur le journal local.

En effet, la rubrique "Actualités " du site de la Mairie, ne comporte rien sur l'actualité de la Mairie ....Restez ZEN !! En fait, on y retrouve que les seules actualités (à quelques très rares exceptions près) qui relèvent de l'Activité ....touristique et qui devraient, à tout le moins, se retrouver incluses dans le site de L'Office du Tourisme. Mais on ne trouve sur ce site que quelques animations et une phrase

Nous vous invitons à découvrir tous nos prochains événements sur notre agenda et sur celui de la Mairie de Saint-Cyprien.

Même sur le site de l'Office du Tourisme, nous ne retrouvons pas l'agenda de la Mairie.

 

Remarquez bien que cela n'a empêché les habitués (une cinquantaine d'accompagnants) de se retrouver au monument aux morts et les habitués (plus de 250 convives) de se retrouver ... au buffet qui a suivi : quelques têtes blondes ont été remarquées.

 

Monsieur le Maire, merci d'indiquer dans la rubrique "Actualités" de la Mairie, les modalités d'organisation des évènements de commémoration (jour, heure, lieu de regroupement, circuit ...). Peut-être la fréquentation serait plus importante, à moins que vous ne préfériez le confinement.


Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Repost 0