Publié le 24 Janvier 2015

Cette affaire de Saint Cyprien nous donne l'occasion de découvrir quelques perles et d'imaginer, sans grand effort, des dessous peu clairs.

Après l'article relatif à l'entreprise d'électricité mise en cause, il nous faut bien remarquer que les remerciements ont parfois un goût bien amer.

Toujours est-il qu'un parent du candidat malchanceux de 2008 travaillait dans cette entreprise depuis 2002 et n'a pas manqué de remarquer des choses troublantes. Il en est même venu, bien évidemment, à être convoqué par les services de la police judicaire. A cette occasion, au delà des banalités qu'on peut attendre pour se mettre en bouche, l'employé liste les travaux effectués pour le compte de la commune, du conseil général et ..... de certains cadres de la mairie, sans en dire plus. Normal, n'est-ce-pas?

Mais 7 jours plus tard, l'employé se présente SPONTANÉMENT, pour apporter des éléments complémentaires et là, ça charge sur Jacques BOUILLE. Une amnésie combattue ....

Mais le lendemain, l'employé se présente à nouveau SPONTANÉMENT (encore) pour faire part d'un point important qu'il avait oublié la veille et relatif aux tableaux vus dans le coffre de la voiture de son patron.

C'est quand même étonnant de constater qu'une amnésie puisse être traitée à ce point. Saint Cyprien doit disposer d'un thérapeute qui se cache. C'est bien dommage qu'une telle efficacité ne puisse être mise à disposition des personnes souffrant de la maladie d'ALZEIMER.

Tous ces faits se sont déroulés en Novembre 2008, avant le début de l'affaire.

Le pauvre employé, amoindri par cette mémoire défaillante, a été embauché un an plus tard par la nouvelle municipalité.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 20 Janvier 2015

L'examen des marchés passés par la commune durant les années 2004 à 2007, marchés des campings inclus, démontre sans grand effort que des choses anormales se passaient, surtout quand on connaît les capacités opérationnelles locales.

Certaines données sont manquantes mais déjà celles qui sont disponibles suffisent. On a beaucoup parlé, dès le début de l'affaire de l'entreprise E.B.I Automatisme.

Cette entreprise, à taille humaine, a souscrit des marchés pour des montants, bien souvent, éloignés de sa capacité structurelle, à moins d'une grande sous traitance.

Ainsi,

  •  En 2006, l'entreprise a signé pour plus de 802 000€HT de marchés avec la commune et plus de 417 000€HT de marchés avec les Campings (de la ville), soit plus de 1,2M€HT.
  • En 2007, l'entreprise a signé pour plus de 1 027 000€HT de marchés avec la commune et plus de 88 000€ de marchés avec les Campings (de la ville), soit plus de 1,1M€HT.
  • En 2008 l'entreprise a signé pour plus de 700 000€HT de marchés avec la commune et plus de 200 000€HT avec les campings et ce, sur 27 marchés sur la seule commune.

Il y avait de quoi remplir des contrats d'assurance vie en nombre ....

Comme pour les pseudos BMW, difficile de passer inaperçu dans de telles conditions, mais le sentiment d'impunité finit toujours par faire baisser la garde et se faire prendre.

C'est encore une occasion de dire bravo à ceux qui ont déclaré n'avoir rien vu. M Fontvieille s'occupait de Finances semble t'il?.Et ces données proviennent des services de la mairie et ont été communiquées à la Préfecture tous les ans ...sans l'ombre d'un doute.

En tout cas, un membre de l'opposition n'a pas manqué de déclarer dès octobre 2008, soit plus de 6 semaines avant les interpellations qu'il était au courant, lui !!

"C'est mon ami EH, électricien de profession, qui m'a indiqué avoir installé l'éclairage des tableaux chez M BOUILLE".

Depuis, l'amitié a du en prendre un coup et le candidat malchanceux d'ajouter:

"Il exploite une entreprise d'électricité à l'enseigne E.B.I à Saint Cyprien".

Et de rajouter, pour faire plaisir :

"A ma connaissance, M H est juste le beau fils de M BERNARD, conseiller municipal" ... au cas où les services de police ne l'auraient pas su ...Alors ça balance grave...

Avoir une Porsche dans son garage ne signifie rien de plus que d'avoir une BMW, mais on ne sait jamais ...

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 19 Janvier 2015

Le drame lié aux attentats et aux victimes a occulté beaucoup d'actualité. C'est bien, mais en même temps, il ne faut pas oublier tout le reste:

  • le drame de la chute de l'avion de la compagnie Asia, dont on ne parle pratiquement plus (on a pourtant retrouvé les boites noires)
  • le drame des attentats suicide en Afrique où une fillette de 10 ans a  été envoyé à la mort en la bardant d'explosifs (on n'arrivera pas à me convaincre qu'elle a répondu à la demande de n'importe quel seigneur d'ici bas )
  • le drame d'un blogueur condamné à 1000 coups de fouets et 10 ans de prison pour avoir critiqué le pouvoir en Arabie Saoudite, pays représenté à PARIS pour défendre la liberté d'expression (selon que tu seras riche ou misérable ...)

Enfin, nous sommes rassurés: à SAINT CYPRIEN, l'équipe municipale est pour la liberté d'expression: elle a défilé avec la pancarte à dé quoite!!!

Thierry Del Poso a t'il des convictions libérales, ou est ce un mouvement de circonstance?

Voyons si, au delà de la parole électoraliste, l'action sera cohérente...

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 10 Janvier 2015

Une des rumeurs stupides qui a couru un certain temps est celle relative à la livraison, depuis une concession Suisse de véhicules BMW, de surcroit amenés par un camion transporteur immatriculé en Suisse.

Il faut reconnaître que pour vouloir être discret, on fait mieux. On voit bien que la corruption est facilement décelable : on vous donne devant tout le monde des billets de 500€ sans se cacher...Mais c'est le propre d'une rumeur. Plus c'est gros, plus tout le monde y croit, plus tout le monde apporte son grain de sel et certains vont même en rajouter une couche.

Le plus grave, c'est quand un chevalier blanc contribue à véhiculer ces informations.

Le 30 Octobre 2008, il signale "avoir entendu parler de ce camion, transporteur de BMW, début 2007 et qu'il aurait été vu quelques mois auparavant et même que l'expert maritime de Saint Cyprien (elle se reconnaitra car il s'agit d'une femme) aurait été un témoin visuel".

Si un avocat, candidat (malchanceux ? comme si l'élection était liée à une quelconque chance) à des municipales, fait ces déclarations, comment ne pas y croire ? On dépasse la rumeur. On mouille des gens ... L'expert Maritime de Saint Cyprien a dû être ravie.

Et pour rajouter du crédit, le candidat malchanceux ajoute que" MM BOUILLE, BOLTE et MONTOR roulent ou ont roulé en BMW ( la rumeur trouve alors une chute ..)" Il n'a pas remarqué les immatriculations et les BM ne sont pas bien vues à SAINT CYPRIEN.

Le candidat malchanceux a même roulé dans une BMW X5 (précis n'est ce pas?) de l'un d'entre eux et il sait même qui a roulé dans ce véhicule précis : l'interessé était surveillé.

Evidemment, courageux mais pas téméraire, le candidat malchanceux ajoute qu'il ne peut dire si "elles venaient de ce camion, ni d'une origine douteuse " (sic).

Pour une rumeur, le discours déposé est plutôt un témoignage dont il faut rappeler la date d'octobre 2008...On jette de l'huile sur le feu en évoquant des rumeurs dignes d'une classe maternelle, mais les conséquences sont désastreuses.

Croyez vous que le rôle d'un candicat, même malchanceux, consiste à colporter des rumeurs de manière à leur donner une crédibilité certaine ?

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 7 Janvier 2015

Aujourd'hui la liberté de la presse vient de payer un lourd tribu, mais c'est la liberté tout court qui en pâtit.

Durant les 30 glorieuses, nos sociétés occidentales ont beaucoup évolué et cette évolution a donné de l'air et a permis d'étendre les espaces dévolus à chacun. Les quelques manifestants de 1968 se souviennent-ils encore du carcan qui entourait la vie de toute le monde et se sont battus pour permettre l'expression libre?

Plus de journaux et d'information pilotés par le pouvoir et le journal de 20h validé a priori par le ministre de l'information.

Mais, la liberté d'information reste bafouée partout :

  • Les hommes politiques ne disent plus les choses telles qu'ils les pensent mais avec un vocabulaire qui tourne autour du pot.
  • Les bien pensants de la société civile s'offusquent dès qu'un mot les gêne, bien souvent en ne tenant pas compte du contexte ou en n'ayant pas lu l'ensemble d'un document."OH! J'avais pas tout lu et j'avais pas compris comme cela".

 

Même localement, les politiques feraient bien de mesurer leurs propos. Ici , à Saint Cyprien, les opposants sont des "terroristes". Quand on voit ce qui s'est passé aujourd'hui à Paris, ces propos démontrent l'inconvenance de leur tenue. Les terroristes ne jouent pas des opérettes mais des drames.

A tous les niveaux, la liberté d'expression est tout aussi bafouée que mise en avant par ceux-là qui la bafouent. Que dire de l'introduction d'une procédure devant le TGI de Paris alors que le TGI de Perpignan est compétent. Encore un moyen pour essayer de museler les terroristes.

Je vous rassure : il n'y a pas de muselière à la taille des opposants.

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 6 Janvier 2015

Pour le commun des citoyens, l'affaire dite de Saint Cyprien, a débuté le 15 Décembre 2008 lors de l'interpellation de Jacques Bouille, et de son incarcération le 17 Décembre mais bien d'autres évènements sont intervenus auparavant. Certains d'entre eux illustrent assez fortement la volonté d'aller jusqu'à un certain bout de l'affaire.

Un signalement de TRACFIN (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers clandestins) du 23 Avril 2007 informait le parquet de Perpignan sur "de nombreux et importants versements d'argent liquide sur 2 comptes bancaires".

Les fonctionnaires de l'antenne de la police judiciaire de Perpignan ont été désignés, le 5 mars 2007, pour mener l'enquête.

Cette période est d'autant plus trouble que l'imminence des élections municipales de 2008 donne l'occasion de faire courir des rumeurs dont beaucoup seront non fondées et en tout cas non retenues par la justice, à ce jour.

Thierry Del Poso, enfin , pas tout à fait lui, mais le candidat aux Municipales a saisi le procureur de la République le 7 Mars 2008 (rappel la campagne est close le 8 Mars) en signalant que Thierry Del Poso avait fait établir un constat d'huissier pour recenser les oeuvres d'Art disponibles dans les musées de la Ville. Le constat d'huissier est joint au courrier. Notez le.

En fait , ce n'est pas lui qui a saisi le procureur, mais la SCP DEL POSO-DENNEVE, cela fait plus "officiel" (le Maire a dernièrement dit qu'il ne mélangeait pas tout, notamment le Maître et le Maire et le citoyen et son ancien associé s'est trouvé mélé, à l'insu de son plein gré (lui aussi)). Encore fait ce que je dis, et pas ce que je fais.

En plus, il déballe sur des BMW. ..

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 5 Janvier 2015

Dans les jours qui ont suivi l'éviction de Jacques Bouille de l'UMP, la machine à broyer se met en place avec fracas. Le président de l'UMP Départementale déclare (La semaine du Roussillon, avec les fautes) et alors qu'il l'a rencontré peu de temps auparavant:

"Ce qui est sûr c'est que ce vote représenté la volonté des militants de travailler dans un espace clair, clairvoyant et de se débarrasser de ce qui n'est pas ce pour quoi nous faisons de la politique. Je n'ai pas envie de parler de l'aspect juridique ou humain des choses, mais uniquement politique. Je ne suis pas juge. Nous n'avons pas à présumer de sa culpabilité. Mais on a des comptes à rendre en tant que parlementaires et responsables de l'UMP. On a donc essayé de rendre ces comptes en disant que nous ne voulons pas travailler dans ces conditions. Nous avons voulu réagir immédiatement. J'aimerais que d'autres partis s'en inspirent, pour rendre la politique plus propre. Je pense au PC avec l'affaire de Mr Garcia dont personne ne parle. J'aimerais que le PS s'en inspire également... Ces mêmes personnes qui tout le long de la journée essaient de nous donner des leçons. Ce n'est pas facile ce qu'on a fait, mais il fallait protéger les militants"

On y retrouve des leurres pour détourner l'attention sur d'autres, on donne la leçon et on reproche aux autres de le faire, mais on donne la leçon quand même.

On y retrouve de la langue de bois "Nous n'avons pas à présumer de sa culpabilité" mais, plus loin "il fallait protéger les militants". Diantre, les militants vivaient dangereusement!!! Que Dire aujourd'hui ?

A la question de comment vivent les militants, Daniel Mach en rajoute une couche "Ils sont soulagés. Et ils se sentent protégés par leur parti. " Récemment, avec l'affaire Bygmalion, les militants ont dû être rassurés et se sentir protégés!!!!

A la question "que ferez vous si l'UMP nationale ne vous suit pas , Daniel Mach, le tout puissant Président de l'UMP Locale rétorque "S'ils ne nous suivent pas, ils changeront de président et de secrétaire au niveau départemental. Je ne resterai pas dans un tel parti. Je considère que ce sont des partenaires et pas des adversaires. Ce sont des décisions graves et courageuses qui ont été prises et je ne vois pas pourquoi ils ne nous suivraient pas".

Jacques Bouille est non seulement lâché, lui qui a apporté beaucoup à son parti, mais le coup de grâce est donné: Daniel Mach se sacrifiera s'il n'est pas suivi.Il savait que le risque était inexistant: Jacques Bouille, en prison, qui irait plaider sa cause ?

Si l'histoire n'est pas amusante, on peut imaginer rétrospectivement ce que le "donneur de leçon" de l'époque, l'homme de vertu, l'homme entier, protecteur des militants, l'homme de conviction aurait dit sur les méthodes de financement d'une campagne électorale récemment assumées par d'importants dirigeants de l'UMP. La leçon qu'il donne au PS doit d'abord s'appliquer à lui-même.

Le nouveau président de l'UMP départementale est, lui aussi, bien muet....Il faut garder son siège..

Mais qu'on ne se méprenne pas, les autres partis ont, aux aussi, leurs charettes.

Lors du décès de Jacques Bouille, les politiques ne pouvaient être absents de la scène médiatique. Dans L'Independant du 25 mai Daniel Mach, encore président départemental de l'UMP déclare "C'est un drame car au-delà de l'affaire judiciaire, c'est une famille qui est touchée de plein fouet. Cette situation pose le problème de la détention prolongée qui l'a affaibli et je crois qu'il faudra que l'on réfléchisse là-dessus". A-t'il réfléchi depuis ?? On en doute.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 1 Janvier 2015

Rappelons d'abord, le tumulte de la fin 2008, début 2009.

Le 17 décembre 2008, Jacques Bouille est appréhendé et en garde à vue avant sa mise en examen le 18 décembre 2008. La période de fin d'année permet les échanges au gré des courses et reste propice aux rumeurs. Le traumatisme est perçu par l'ensemble des citoyens de la ville, ville qui est en même temps la cible des médias, toujours férus de choux gras et de papiers à faire.

Et encore, la presse people, n'avait pas l'écho d'aujourd'hui.

Et c'est dès le 5 janvier qu'un comité départemental de l'UMP décide l'exclusion de Jacques Bouille, son premier adjoint annonçant lui-même cette exclusion ... que le siège parisien devra valider bien sûr. Nous verrons bientôt que le Président de l'UMP Départementale doit regretter amèrement certains propos qu'il est bien incapable de tenir aujourd'hui (Certes il n'est déjà plus président de l'UMP locale...).

Ainsi , Pierre Fontvieille annonce l'exclusion de Jacques Bouille de l'UMP dès le début de Janvier 2009. Et au cas où les électeurs et habitants n'auraient pas bien compris il déclare dans l'Indépendant du 14 janvier 2009:

"Un homme peut fauter sans qu'une équipe faute"

Cette affirmation est d'une lâcheté déconcertante et d'un mépris total à l'encontre de celui qu'il a accompagné durant 20 années.Pire, car c'est en étant adjoint aux finances et, accessoirement, premier adjoint, qu'il affirme sa méconnaissance (sic...) du sujet. Nous verrons que même stoïque devant l'adversité, il n'en avait pas les épaules.

Depuis plusieurs mandats, Pierre Fontvieille avait "accompagné" Jacques Bouille, en occupant des postes d'adjoints importants et il ne savait rien. Plus tard, il ira même jusqu'à déclarer aux médias qu'il y avait un bureau, proche de celui de Jacques Bouille, dont personne n'avait la clé, pas même lui et il ne s'en enquis de rien. Et, en plus, il paraissait ravi de le dire. Il n'a rien vu messieurs, mesdames.

Il s'ouvre une période à la Cahuzac

Je n'ai pas, et je n'ai jamais vu un compte étrange, ni maintenant, ni avant,

mesdames et messieurs les électeurs et juges

Et il est loin d'être le seul. Les cartes du parti, avec incitation dès la standardiste, provenant de Saint Cyprien étaient nombreuses et livrées en valise. l'UMP locale déclarait:

Je n'ai pas, et je n'ai jamais vu de comptes étranges, ni maintenant, ni avant

Nous verrons plus tard la suite du lynchage...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard

Publié le 28 Décembre 2014

Le début de l'année 2015 va devoir se plier au devoir de mémoire et ce, d'autant plus que le procès de Saint Cyprien va se dérouler dans les tout premiers jours de février 2015.

 

Certes, le contexte a beaucoup changé, mais il va peut être aussi être temps de faire certains comptes. Beaucoup de gens ont parlé, tout d'abord localement et , fait parler des personnages en dehors du contexte et dont certains, comme Virenque, ont été dupés à l'insu de leur plein gré.

 

Les donneurs de leçon en tout genre de ces années 2008 et 2009 vont pouvoir méditer. Je n'ai aucun doute sur leurs capacités à s'en sortir: la langue de bois a encore de beaux jours devant elle.

 

Par ailleurs, il apparaît, avec le recul, que l'affaire dite de Saint-Cyprien, a été menée de main de maître par un chef d'orchestre qui était à la barre depuis bien avant Décembre 2008 (même s'il le nie), s'est fait appuyer par des seconds (couteaux): des intérêts divergents peuvent rassembler des individus de carrières diverses.

 

Il n'est pas possible de passer sous silence cette période, d'autant plus que les trahisons en tout genre ont permis de faire "le buzz", traitres de l'époque qui se sont depuis, pour certains, rangés près du pouvoir.

Mais traitres, ils resteront toujours. Seul le maître changera.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard