Le temps de la justice

Publié le 2 Mai 2011

La justice vient par deux fois en quelques jours de rendre une décision de non conformité au droit. Elles concernent l'Office du Tourisme de notre ville.

Un petit rappel des faits.

Lors de la séance du conseil municipal du 10 octobre 2009, Mme DUCASSY-PADROS – Mme PINEAU – Mme THOMAS – M. BOYER – M. JOUANDET – M.BERLIAT- M. MAZUREK ont été élus pour représenter le conseil municipal au Comité de l'Office du Tourisme.

Un comité de l'Office du Tourisme s'est réuni le 13 Novembre afin, entre autres, de procéder à l'élection de son (sa) président(e), de son (sa) vice-président(e) et pour cela, on ne convoque pas 3 conseillers (MM  BOYER, JOUANDET et MAZUREK).  Il faut dire, pour être complet, que ce Comité s'est réuni 48 heures après la scission du groupe Pugnace. Ils auraient anticipé cette scission que nous ne serions pas étonnés! Un don de double vue qui va leur coûter cher !!! Car qui peut croire à des convocations adressées le 5 Novembre et qu'AUCUN d'entre eux n'aurait reçues?

Le groupe PUGNACE avait alors alerté les autorités préfectorales et de la trésorerie. La couleuvre était tellement grosse sans doute, que le préfet était allé et resté aux champs. Car il n'était pas question de finacer: les faits étaient là et le Préfet absent !!!

Malgré les remarques du groupe PUGNACE et les recommandations qui auraient pu permettre de passer dans les clous (et que le Maire a su, à maintes reprises utiliser pour se sortir des griffes des ennuis judiciaires), il ne s'est rien passé.

Bien au contraire, l'équipe de Présidence de l'Office y est allée allègrement avec les largesses.

On indemnise à fort coup d'euros un directeur, M Bertrand,  que la Présidente n'a pas voulu évaluer au travail, on nomme un nouveau directeur après un appel du Maire, non pas un appel d'offres, mais un appel téléphonique. Jamais, nous n'entendons la voix de la Présidente, occupante d'un poste noble mais simple supplétif, chair à canon. On aurait bien vu Nathalie en guide sur la place de marbre mais présidente ? D'ailleurs cela n'a pas duré, mais trop tard....

Évidemment, pour négocier le départ de M Bertrand, il fallait un bras administratif et Me TARGUES, sous supplétive a été nommée pour tenir le stylo du con promis.

 

Le tribunal administratif de Montpellier vient de casser le jouet, mais notre maire l'avait senti venir en remplaçant Nathalie par lui même.

 

Les deux jugements intervenus la semaine dernière, sur procédure introduite par le groupe PUGNACE, viennent de rendre illégales les nominations de MMes PINAULT, PADROS et TARGUES: un oeuf de Pâques avec une petite surprise à monter à l'intérieur. Ces décisions ont de nombreuses conséquences:

  • politiques: le contrôle de légalité est désormais tenu par le tribunal administratif. Peut-être que le Président de la République pourrait en tenir compte pour allouer plus de moyens à la justice qui doit dire le droit au Préfet qui avait rejeté d'un revers de mains les demandes de l'opposition à Alenya. Il vient de s'en prendre deux et ce n'est pas fini
  • comptables: les décisions qui ont eu des conséquences financières sont à mal et le comptable qui a réglé des dépenses est maintenant en mauvaise posture: quid du vote de budget 2010, de l'approbation du compte administratif 2009, du marché de gestion (externalisé) de ressources humaines, etc...
  • de gestion: des personnes ont été remerciées à coup de Zéros et d'euros. Reconnaissons leur l'élégance de ne pas avoir fait appel aux prud'hommes, mais on y a mis le paquet (rappel: le prix de 2F2 et d'un F3 aux Bambous au village). D'autres ont été nommés, en particulier M Humpage. Pour le moment il est échec et pas encore Mat. Et son augmentation que certains avaient mis sur le dos de Jean Jouandet . Pauvres élus qui y ont crus, qui se sont fait enfumer et qui gênés par la fumée ont décidé à leurs tour de jouer les supplétif...

Nul doute que la Chambre Régionale des Comptes veillera au traitement particulier qui va entourer tous ces actes devenus "nuls". Le préfet qui, à Alenya, a déclaré "j'ai fait ce qu'il y avait à faire", va devoir mettre en oeuvre cette maxime, mais quel gâchis.

 

Rendons à PUGNACE ce qui revient à PUGNACE et justifie le décalage dans le temps de cet article. Je n'avais nullement à intervenir en premier sur un sujet dont l'initiative revient à d'autres.

Je reste et resterai non pas dans l'opposition mais dans l'opposition à un système clanique et non démocratique. Le dernier exemple des délégués de quartier, chair à canon de l'équipe municipale (et pas seulement du Maire) fera l'objet d'un article.

Rédigé par Bernard

Repost 0
Commenter cet article

margote 03/05/2011 11:43



oh que ces nouvelles font du bien au moral  de tous ceux qui les attendaient et espèrent maintenant que cela ne s'arrêtera pas là ...


il faudrait que ces info sortent des blogs , mais comment faire ? bien sur il ne faut pas compter sur la presse locale qui elle aussi reste aveugle et (ou) baillonnée ...!



Pour une saine Gestion 03/05/2011 08:57



Une conclusion s'impose :


Il faut balayer ce type de gestion  ( EPIC ).


Et faire en sorte que l'Office du Tourisme, le Port, Grand Stade, le Bosc d'en Roug, ....repassent sous le contrôle strict de la mairie, donc de tous nos élus ( surtout l'opposition ) et pas
seulement confiés à quelques marionnettes, élus ou professionnels, tenues en laisse pas le maire.


Et que leurs trésoreries ne soient pas à la merci de personnes indélicates ayant besoin de fonds pour leurs futures campagnes électorales !



momimiamoi 03/05/2011 07:28



merci pour l'article mais je ne doutais pas de vous, Bernard.



Solidarité 02/05/2011 23:44



Pugnace, les Sadournistes, Bernard, l'ADC, et tous les Cyprianais réunis au sein de l'association Cap Espoir pour ma ville, donnent un bel exemple d'opposition
constructive en rétablissant le droit mais aussi en faisant preuve d'une véritable responsabilité et solidarité citoyennes dans la défense de la démocratie et
la dénonciation des dérives gestionnaires de l'équipe municipale. Sans eux, et compte tenu de l'inaction des institutionnels (préfet / comptables publics), notre ville serait livrée à une
nouvelle spirale descendante. Merci de vos efforts pour nous informer et donner l'alerte ! Espérons un réveil de la population pour aider à contrer les vagabonds de la loi qui plombent
chaque jour un peu plus notre avenir commun.



Remboursez 02/05/2011 22:12



Dès le début Del Poso, cherchait à dilapider l'argent de la commune, mais ce n'est pas pour frimer, c'est pour faire retomber par ruissellement,  le Pognon pris dans les caisses Municipales
sous des prétextes inexpliqués et inexplicables.



Impôts 02/05/2011 21:27







Bernard 02/05/2011 22:30



commentaire vide