Le Petit Journaleux

Publié le 17 Mars 2013

Décidément la presse va mal : le journalisme d'investigation (celui qui permet à tout un chacun d'être informé et, surtout, de se faire sa propre opinion) disparaît de jour en jour et la place est prise par un journalisme de court terme, approximatif, réducteur, rémunérateur et sûr de lui.

C'est la situation régulièrement rencontrée aujourd'hui.

Mais localement, nous avons droit aussi à un journalisme qui est à la hauteur de l'appareil photo de Barbie qu'il utilise : c'est à dire petit, qui traite l'information du bout des bras, sans doute justifiée par la courte vue de sa profession qui prend tellement de recul pour la prise de photos qu'elle va finir sa course dans l'abîme. Ce journalisme, qu'on croyait irrémédiablement mort, renaît de ses cendres à Saint-Cyprien.

Je parle, bien entendu, du Petit Journal, seul journal bénéficiant d'une accréditation de la mairie pour assister aux conseils municipaux sur sa petite table et avec son simple petit appareil (photo, bien sûr). Il est dans un dénuement tel que l'objectivité de son propos en devient attristant.

Le dernier article est digne d'une communication soviétiforme ou maoiste, voire castriste. A s'y méprendre, on croirait une communication municipale dont l'espace aurait été acheté par la commune.

Qu'en est-il ?

En première page : les opposants blogueurs désertent! Pas de chance, les opposants ont été démissionnés et ne pouvaient donc être présents ... sauf à vouloir se faire mettre à la porte du conseil. Et si, le journaliste regrettait leur absence ? La justice pourrait y remédier rapidement et ainsi satisfaire le petit journaleux.

En gras, "Un maire bien présent". C'est omettre de parler de l'absence des membres de son équipe. Présents physiquement, pour certains, mais pour le reste ....

Un passage conséquent est laissé à l'information du maire sur les "deux procédures gagnées". Cela a duré un petit moment, pathétique. Ouf! Nous avons gagné beaucoup de temps lors des conseils municipaux précédents. Imaginez un seul instant qu'il ait dû évoquer les 17 procès perdus!!! (a minima car certains procès n'ont jamais été évoqués, bien qu'ayant obligé la mairie à se plier aux demandes).  La gloriole quand cela porte (momentanément) avantage. De plus, la vérité sur ces 2 procès n'est pas aussi simple que la description "rudimentaire", voire "rustique" donnée tant par Thierry Del Poso que par le journaliste. Tous les deux savent "extraire" une partie d'un jugement pour le "valoriser".

Un journaleux qui se permet des jugements de valeurs, lui !!! Il indique que Claudette Guiraud (UMP dissidente) est "en progrès sur la forme". De quel droit ? D'où tient-il que Claudette Guiraud soit UMP "dissidente" ? Thierry Del Poso, rappelons le, s'est fait élire sous l'étiquette Nouveau Centre. Nous attendons les progrès sur la forme du journaleux : une présence plus active, une information plus objective au lieu d'une information à charge. Pas des communiqués du Crème l'un , pas des communiqués qui Cassent trop, .......

Enfin, pour le journaleux éphémère, le public présent lors de conseil, s'il comprenait des habitués, comprenait un certain nombre de nouveaux, que nous ne reverrons sans doute pas : question d'opportunité journaleuse ??

Le budget du port présenté par Dominique Andrault ?? Il somnolait, le journaleux !!

il n'est pas possible de passer outre l'information donnée sur le bien loué, modérément par notre directeur de Cabinet : cela a fait l'objet d'une discussion de 10 secondes en conseil, mais bien entendu, le journaleux y consacre quelques lignes ....Que cette personne est chatouilleuse !!

La commune utilise les logements dont elle est propriétaire pour trouver une solution aux cas graves (dixit le maire). Nous l'avions compris pour certains : leur situation est extrèmement précaire...

Au fait : comment se règle la situation de ces cas graves dans la durée ? Pas un mot là dessus. Pas un mot sur le lien entre ce logement d'urgence et le logement social dont le nombre d'organismes en charge est largement suffisant pour prendre le relais! Quelle est la politique de logement social de la commune? Aucun conseiller n'est chargé du logement, mais un adjoint est en charge des Affaires Sociales : un Adjoint bien absent!!

Nota bene : sur l'article précédent, le journal L'Indépendant a supprimé les commentaires ? Curieux ? Ils sont en état de roupillon ?

Rédigé par Bernard

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La marmotte 22/03/2013 17:51


Vu dans Ouillade ce jour, les municipales de 2014 prennet formes:


ouillade.eu/politique/saint-cyprien-claudette-guiraud-cest-pourquoi-jai-decide-detre-candidate-aux-prochaines-elections-municipales/35609

tout petit journal 18/03/2013 13:02


Public d'habitués mais pas le rush des grands jours ! commentaire d'une photo.  Il y avait plus de monde que d'habitude (et pas des habitués) sûrement  pour la photo
d'ailleurs,  Et ce monsieur le sait puisqu'il est là à chaque conseil.  Quand au commentaire il serait préférable d'affronter le taureau dans l'arène , il oublie que cet animal
a le courage d'une adversité que le maire n'a pas puisque cette "arène" est un lieu anti-démocratique.


 

APL 18/03/2013 12:08


C'est vrai, que de monde dans le public ce jour là ! Beaucoup de figurants pour l'occasion. Concernant le directeur de cabinet, même à dépenser 8000euros, sur un bail de 6ans, vu le prix de son
loyer pour un duplex, on va pas le plaindre. La mairie est quand même censée louer des habitations habitables !

triste ambiance 17/03/2013 20:23


Parler de journalistes dans les "feuilles de choux" du département... c'est leur faire trop d'honneur!


Comment voulez-vous qu'il en soit autrement, puisque toutes les P.O. sont aux ordres des politiciens ayant pignon sur rue et de quoi "régaler" .

margote 17/03/2013 19:33


Avec ce genre d'article il ne faut pas s'étonner si la presse est en crise ! c'est bien la raison pour laquelle les blogs existent : pour rectifier (autant que faire se peut) la vérité ! Ce
journaleux joue au kamikaze et je ne vais pas le plaindre .