La commémoration du 14 Juillet

Publié le 14 Juillet 2011

En fait, le Maire nous a bien peu parlé du 14 Juillet, en dehors des litanies habituelles sur le respect, la liberté, l'égalité et la fraternité. Il y manquait beaucoup de conviction.

Et en ce jour de mémoire, de quoi avons nous parlé ?

  • Une caricature (annoncée comme telle par le maire) : nous sommes dans une caravane (dit ainsi dans le discours). Nous sentions bien que les gens du voyage allaient avoir droit à quelques mots, justement à l'occasion du respect du droit: la peste qui se moque du choléra. Alors, ces gens du voyage ont délibérément mis en panne le réseau d'eau de la communauté et mis en rade le réseau électrique dimanche. Quelle coïncidence inopportune de cette canalisation qui a cédé, dimanche matin, au carrefour entre la Prade et le chemin qui passe devant le Cheval Andalou. Monsieur le Maire devrait y circuler et il verrait, qu'au lieu de dire que les gens du voyage sont responsables de la coupure d'eau, il y a une autre raison qui ne leur incombe pas. Autant, il est intolérable, et je rejoins le Maire sur ce sujet, de voir des gens s'affranchir du respect de la propriété, publique ou privée, de s'affranchir du droit ( à condition que les actes du Maire soient conformes à son discours et là, ça coince...), autant il est inacceptable que le Maire en fasse une exploitation partisane: les périodes où on montre du doigt des "coupables " semble révolue, sauf dans les républiques bananières.
  • Une envolée sur l'animation de la ville, animation artistique, culturelle et sportive. C'était bien un thème du 14 Juillet?
  • Rien sur les grandes questions de nos sociétés qui se sont battues pour la liberté, l'égalité et la fraternité. En résumé, rien sur la politique.

Un petit détail: pour la seconde fois, aucun discours au monument aux morts, même si tout le matériel est en place. Pour la prochaine manifestation, il faudra prévenir le personnel de ne rien installer, cela marquera un peu de respect pour leur travail.

Rédigé par Bernard

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article