Et les tableaux : le racolage

Publié le 6 Février 2015

La première période "sur les tableaux" nécessitait que tous les moyens soient utilisés pour que la place municipale devienne vacante. Une grosse pression sur la machine politico-judiciaire, une grosse pression sur les médias, des allers et venues à la Capitale pour rendre visite à des personnages importants... Il ira même jusqu'à donner des conseils aux services de la Police Judiciaire, pas sur un procès verbal, mais à un "ami" en lui conseillant d'homme à homme, d'entendre des personnes. Etait-ce de la manipulation ou du manque de courage ? Pourquoi ne pas assumer ? Ces faits ne seront connus qu'en 2012.

Pierre Fontvieille s’accroche désespérément à un siège qui deviendra éjectable. D'ailleurs son attitude obstinée, sans vision politique, l'a amené à devenir le meilleur soutien de Thierry Del Poso qui a profité de la caisse de résonance qui lui était offerte par cette obstination...

Que se serait-il passé si toute l'équipe municipale avait démissionné début Janvier 2009 et avec quelques ajustements, s'était représentée ? Qui était prêt ? Le grand paradoxe : Pierre Fontvieille et Thierry Del Poso, tous deux opposants et l'un sert l'autre ou l'autre sait se servir de l'un!!

En juin 2009, le terrain politique était libre, mais il fallait maintenant conquérir un électorat respectable : le souc avait ses limites. De plus, le décès de Jacques BOUILLE donne un ton dramatique à l'affaire. Cela impose un gros rétropédalage des dirigeants locaux de l'UMP, premiers pourfendeurs et de Thierry Del Poso qui passe du statut de "chevalier blanc" (selon Pierre-Marc)  à celui qui déclare dans l'Indépendant le 25 Mai 2009 :

"La mort d'un homme est toujours quelque chose de regrettable. J'ai été un opposant à Jacques Bouille avec qui j'ai toujours eu un débat d'idées courtois et digne. Aujourd'hui, il convient de garder en mémoire ce qu'il a fait pour la commune"

C'est le début de la reconquête de l'électorat de jacques BOUILLE, un ami presque ? Un ami qui aurait dû se souvenir de la discussion en tête à tête sur un club de plage.

Cette quête d'honorabilité ira même jusqu'au mensonge (assumé ou non). Dans l'INDEPENDANT du 14 Octobre 2011, il déclare:

L'indépendant : Vous êtes à l'origine de cette affaire ?

Thierry Del poso : Non. Les investigations duraient depuis 18 mois. J'ai simplement fait remarquer pendant la campagne que sur l'ensemble des pièces achetées par la commune sur les 5 dernières années, soit pour 10 millions d'euros, quasiment rien n'avait été exposé. Ensuite, le parquet m'a demandé une copie du constat d'huissier. Mais j'étais à mille lieues de m'imaginer que ces œuvres n'étaient pas entreposées dans des bâtiments de la mairie.

Mais qui peut le croire quand son directeur de cabinet le présente comme Monsieur Propre ?

Mais qui peut le croire quand il a déclaré au procureur " Mr BOUILLE possédait à son domicile personnel de Saint Cyprien, un nombre important d'oeuvres appartenant à la Commune" . Et il était à mille lieux d'imaginer ? Non, il n'imaginait pas, il a déclaré !!

Et dire que ."Le Parquet m'a demandé une copie du constat d'huissier" alors que par courrier en date du 7 Mars 2008, il (je cite) "dénonce le présent constat d'huissier à toutes fins utiles". Sans doute que le constat avait été perdu au Tribunal. C'est mensonger mais cela fait partie de la stratégie pour passer du statut d'initiateur à celui de suiveur contraint :

Au Début  ---> Mr PROPRE

Ensuite    ----> BLANC COMME NEIGE

On reste dans le décapage.

Alors on s'entoure de "beau linge", on fait mine de respect et surtout, Thierry Del Poso doit conquérir l'électorat de l'ancien maire parce qu'il faut se faire élire et devenir respectable aussi, en oubliant la période de la harange populaire, du téléphone levé bien haut pour démontrer qu'en sa qualité de personnage important, il est en ligne directe avec la justice : il se gava de paroles d'autrui.

En conseil municipal du 26 Novembre 2012, Jean Claude MONTES l'interrogeait sur son rôle dans l'affaire Bouille en lui demandant "Etes vous le tombeur de Jacques BOUILLE ? " La réponse fuse "NON ...D'ici à être le tombeur de Jacques BOUILLE, c'est un honneur et une responsabilité qui ne m'incombent pas". On appréciera l'élégance.

Rédigé par Bernard

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article