Et le fond, on le touche ....TDP Day comes

Publié le 2 Juillet 2014

Parlons maintenant des arguments avancés pour obtenir votre expression.

En premier lieu, il est louable de ne pas préindiquer un choix dans le document: vous allez pouvoir vous exprimer sans conditionnement (Lol). C'est un peu du style

"Voulez vous gagner plus ?"

"Je ne suis pas certain que toutes les conséquences aient été mesurées" ainsi parle le Maire ?

C'est à croire que tout est plié et que le débat parlementaire n'apportera rien. Déjà on sait que les sénateurs sont opposés (comme à beaucoup de changements d'ailleurs). je sais, il s'agit d'émettre une opinion au plus haut niveau, comme si la démocratie était réduite au lien citoyen-président, et que tous les intermédiaires et, notamment nos représentants élus, ne servaient à rien. Qui a brigué une investiture aux élections parlementaires?.

Nous savons tous que pour faire passer un projet, il faut tirer fort ...pour laisser la place à la négociation, revenir en arrière ... pour en définitive accepter ce qui était attendu depuis le début. Les militaires parlent d'un coup long, un coup court

Mobiliser les citoyens sur "que va devenir Perpignan entre Toulouse et Montpellier", quelle place aura Saint Cyprien, c'est démontrer la hauteur de vue de la situation. La France ne risque pas d'évoluer avec de telles questions au ras des pâquerettes.

Thierry Del Poso nous fait savoir que "la plupart des spécialistes estiment cette restructuration ne procurera que peu ou pas d'économies". C'est vu dans le marc  de café car tout un chacun, qui a eu à connaître des décisions de restructuration dans le public comme dans le privé, sait qu'il existe des surcoûts importants tels l'harmonisation des systèmes informatiques et de télécommunication, des politiques de ressources humaines, de la gestion immobilière, etc ...Et on vous dit qu'une évaluation sera faite plus tard. Souvent 5 à 10 ans se passent et tout le monde se moque alors des économies et/ou du surcout éventuel, car il est impossible de revenir en arrière.

Tout le monde sait que, si économies il y aura, ce ne sont pas sur les structures mais sur les missions, à condition qu'on n'ouvre pas, une nouvelle fois, des portes dérobées qui permettent, comme aujourd'hui, aux régions de s'impliquer dans des secteurs qui ne leur sont pas réservés.

Tous nos élus parlent de mille feuilles, de doublons, etc ... Mais que diable qu'ils s'y attaquent dès maintenant.

Un petit signe: Toulouse est à 2h11 de Saint Cyprien, Montpellier 1h48: différence de 23 minutes pour un trajet (aller au Conseil régional) que, jusqu'à maintenant bien peu faisaient et que dire de l'antagonisme oublié entre Montpellier et Perpignan ? Bourquin accusé de préférer Montpellier à Perpignan ...

Un peu de fond SVP, car là on le touche.

Rédigé par Bernard

Repost 0
Commenter cet article

suzette 05/07/2014 13:14

Moi je l'aurais organisé au kiosque à crêpes : une crêpe offerte ! c'est bien nous qui payons à la finale!

buster 03/07/2014 20:11

Montpellier ou Toulouse....qu'elle différence pour nous...on sera toujours dirigé. ..

mince alors 03/07/2014 13:31

Il aurait été plus simple et moins coûteux de convier les citoyennes et citoyens à un débat public. Et pourquoi pas avec des représentants des Conseils Régionaux de Montpellier et de Toulouse. Cela aurait permis d'avoir une vue non tronquée du "problème", plutôt que de voter par réaction épidermique très superficielle.
Mais pourquoi faire simple? Pourquoi avoir une approche intelligente? Pourquoi élever le débat?
Nous, les contribuables citoyens, nous n'avons qu'un mot de 3 lettres à déposer dans une urne... et pourquoi pas un mot avec 2 lettres de plus, pour signifier notre ras-le-bol quand on a tendance à nous infantiliser?

le messi 03/07/2014 10:26

Il faut lire son interview dans le midi libre. Son initiative risque de changer la face du monde !

alibi 02/07/2014 23:44

A fond la forme ! On est en plein délire et il est loin d'être très mince. On peut reconnaître une qualité certaine à TDP : il ne craint pas le ridicule.

Gene 02/07/2014 22:26

Oh que j'apprécie votre analyse M. Bernard ! N'importe quel citoyen, qui a reçu ce fameux appel au référendum; pourrait tout de go, se lancer dans la tourmente delposienne !

Que nenni, je ne me dérangerai même pas (je bosse aussi) et qu'importe le résultat de ce "referendum) il sera orienté de toutes façons ;-)